Encore une église profanée !

Juriste
 

Et voilà donc une église profanée, il y a quelques jours, dans le XVIIe arrondissement de Paris, et de sale manière !

Bon, disons-le, on le sait : cette information n’a rien du tout d’exceptionnel. Cela ne doit faire que la quinzième depuis un an. La seule différence est qu’elle se trouvait cette fois dans Paris intra-muros, dans un arrondissement normalement sûr, et non en Bretagne, là où sévissent les néo-adorateurs de menhirs et d’équinoxes. On n’est pas non plus tombé des nues lorsqu’on a constaté une nouvelle fois une indifférence totale des autorités là ou d’autres cultes auraient accaparé la une des journaux officiels du régime.

Cette indifférence est d’ailleurs d’autant plus inquiétante que, loin d’être affectée, elle reflète parfaitement l’état d’esprit du gouvernement… Bref, rien qui nous surprenne.

Ce qui est intéressant, en fait, c’est à quel point cela n’est pas surprenant. Cette indifférence de nos si mal nommées « élites » pour le culte séculaire de la France est particulièrement aiguë pour ce dernier, mais ne se limite pas à lui. En effet, trois informations ont filtré en ce début d’année : celle-ci, venue en dernier, mais aussi l’incendie de plus d’un millier de véhicules et la mort de trois jeunes gens poignardés pour des motifs soit inconnus, soit dérisoires. Aucune n’a vraiment préoccupé le ministre de l’Intérieur. Quelle différence entre saigner sans raison un homme non armé (enfin, aucune dont on ait le droit de parler), cramer sans raison (idem) des centaines de voitures et profaner une église ? Aucune car, à chaque fois, c’est la France qui est touchée, dans son corps, dans ses biens ensuite, puis enfin dans son âme.

Quand on appréhende sans motif légal des manifestants, quand on rackette littéralement les forces vives de la nation en les bombardant d’impôts et quand on abat toute protection de la famille, ne poursuit-on pas précisément le même but, cette fois non pas de façon spontanée mais consciente, voire assumée ?

Alors, comment s’étonner ?

AUJOURD'HUI SUR BOULEVARD VOLTAIRE

SOUVENIRS

Les commentaires sur cette page sont fermés.