Toujours plus fort : bientôt, la « réinformation » sera interdite

Ancien chef d'entreprise
 

Certains matins, à la lecture de certaines nouvelles, on a une furieuse envie de crier : « Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines ? »

La première vient de Suisse. Dans un rapport publié récemment, la banque UBS enjoint les pays de l’Union européenne à doubler le nombre de migrants. En outre, « pour faire coïncider le taux de croissance européen à celui de l’emploi américain, les besoins de l’Union européenne seront de 1,8 million d’immigrés supplémentaires (en âge de travailler) par an sur les dix prochaines années ». Logique, en effet, dans une Europe à 22 millions de chômeurs, soit un taux de 9,1 % selon les estimations de l’Office européen de statistiques Eurostat…

La seconde nouvelle arrive d’Allemagne, annoncée par son ministre de la Justice. Violente. Heiko Maas souhaite que la magistrature allemande nomme des procureurs spécialement chargés de réprimer les opposants politiques refusant « l’immigration de peuplement ». Tiens donc, le Grand Remplacement n’était donc pas un fantasme sorti tout droit de cerveaux rances et moisis ! Ciblés (on s’en serait doutés), tous ceux qui « s’expriment sur les réseaux sociaux », considérés comme « l’extrême droite ». Ceci, bien entendu, au nom de « l’antiracisme »

Enfin, la troisième nouvelle du même acabit vient de chez nous. Le député LR Julien Aubert a déposé un amendement visant à interdire d’accès en France toutes les plates-formes en ligne n’y disposant pas de représentant « juridiquement responsable et facilement identifiable par ses utilisateurs ». Plus précisément, il s’agit pour l’État d’obliger les opérateurs du monde entier à désigner un représentant légal en France, afin de pouvoir répondre devant nos tribunaux des éventuelles procédures initiées par un résident français. De façon à ce qu’un site hébergé à l’étranger et dénué de représentant local soit rendu inaccessible sur le territoire français… Le but ultime ?

Gros comme une maison : bloquer des milliers de sites de réinformation pour empêcher les Français de s’informer ailleurs que dans les médias autorisés. Serions-nous en train de glisser vers la création, en quelque sorte, d’un front républicain « antiraciste » ? Comment appelle-t-on un parti unique, déjà ?

Parce qu’on sent bien qu’à l’Europe – vous savez, ce machin régenté par des individus issus de lobbys (et inversement) que nous n’avons jamais élus -, ça urge. Ça urge, parce que les effets des causes qu’ils ont délibérément provoquées se savent, se voient et se vivent. Alors, révolu, le temps des « avancées » au rythme du « pas à pas » ! Rien de plus efficace, pour sidérer les gens, que les pas de géant…

Certains matins, quand on sent dans notre chair notre liberté si menacée, on a envie de hurler : « Ami, entends-tu les cris sourds du pays qu’on enchaîne ? »

Cet article vous a plu ?
Cliquez sur J'aime !

Recevez gratuitement nos articles !


AUJOURD'HUI SUR BOULEVARD VOLTAIRE

Les commentaires sur cette page sont fermés.