Camel Bechikh : Le vote FN des musulmans de France - rien d’étonnant !

Responsable associatif

Président de Fils de France

 

En installant des crèches de Noël, certaines mairies suscitent la polémique. En tant que Français de confession musulmane, êtes-vous choqué qu’on puisse honorer la mémoire de Jésus (Aissa) et de sa mère, la Vierge Marie (Meriam) ?

Ce qui me choque, c’est de voir une loi fondamentale de notre ordre juridique devenir étrangère aux interprétations qui lui sont consubstantielles depuis un siècle. La laïcité en France a été conçue contre les extrémismes qui avaient cours alors, comme une loi de rassemblement et non une déclaration de guerre de la France anticléricale à la France catholique. Émile Poulat et Jean Baubérot ont écrit des pages très pertinentes sur le sujet. L’esprit de la loi de 1905 a toujours permis des accommodements raisonnables, mais rendons à César ce qui lui appartient : c’est l’UMP qui a créé de toutes pièces cette « nouvelle laïcité » intransigeante en 2003.

À l’époque, il s’agit déjà de durcir le discours et de trouver des boucs émissaires. Les prières de rues, la question de la visibilité des musulmans, le financement des mosquées… Tout cela est censé se régler d’un claquement de doigt en revenant à l’idée que les individus doivent se laïciser. Or, ce sont les institutions publiques qui sont laïques : la loi de 1905, c’est la séparation des Églises et de l’État, non de la religion et de l’individu ! Et aujourd’hui, la tradition française de Noël paie les pots cassés de cette politique stupide et la droite se pose désormais en grande défenseuse de la religion opprimée. Elle oublie de rappeler qu’elle en est en grande partie responsable… Car évidemment, ce ne sont pas les musulmans qui sont choqués par l’attitude de la mairie de Béziers ou du conseil général de Vendée, mais le président de la « Libre Pensée » de cette dernière région.

Cependant, l’opposition quasi caricaturale entre le paléo-athéisme de la Libre Pensée et la réaction bien peu juridique du conseil général de Vendée ne doit pas masquer les nouveaux termes du débat sur la laïcité.

Seulement, ce débat doit être mené à son terme. Notre association Fils de France aura bientôt l’occasion d’y revenir.

Ce lundi 15 décembre dernier, ce reportage du Parisien, réalisé à Clichy-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis, d’où il ressort que la majeure partie de ses habitants, issus de l’immigration, après avoir largement voté pour François Hollande en 2012, sont nombreux à être tentés par le vote FN. Êtes-vous finalement étonné plus que ça ?

Il faut relativiser le « vote Hollande » qui fut d’avantage un vote de barrage au président bling-bling, trop américain, usant de clichés aussi réducteurs que dégradants pour évoquer ces Français de confession musulmane qui, si l’on prend la peine d’éviter les clichés, vivent les mêmes réalités que leurs concitoyens, selon qu’ils sont ouvriers, artisans, patrons de PME, cadres ou chômeurs. Cette diversité sociologique épouse la diversité du prisme politique, en ajoutant que les enfants et petits-enfants d’immigrés, encore nombreux dans les quartiers pauvres, subissent frontalement le désastre d’une immigration toujours massive, malgré les conditions économiques limitant l’emploi, le logement, la performance inclusive qu’était l’école. Donc, non ! Le vote FN des Français de confession musulmane est bel et bien une réalité dont il faut se féliciter, car il est un indice objectif de la pluralité des opinions politiques pour ceux qui perçoivent encore ces Français comme un bloc à part et monolithique.

Cette lente montée en puissance d’un islam patriote, des spécialistes tels que Gilles Kepel la sentent venir depuis longtemps. D’ailleurs, même Ariel Wizman, journaliste à Canal+, vient de consacrer un portrait de votre association Fils de France, assez honnête, il faut en convenir. Simple concours de circonstance ou phénomène plus profond ?

Phénomène profond sans aucun doute, mais tout autant invisible car ne produisant aucun signe extérieur de distinction. Ni américanisé, ni « saoudisé », ils sont monsieur et madame « Tout-Le-Monde », préoccupés de leur travail, leur famille, en soutenant les clubs sportifs de leur ville, mais aussi leur patrie. Heureux de rencontrer une France qui s’aime, une France fière de son histoire, de sa langue, de ses valeurs catholiques, trop souvent oubliées par la République. Valeurs plus à même à être respectées, défendues et rejointes à l’heure où la France se dénature par le mariage dit « pour tous » et maintenant, sournoisement, la GPA… « Les heures sombres de notre histoire » se déroulent sous nos yeux : perte de souveraineté, destruction des frontières, géographiques et morales ! Le temps presse, la France ne peut faire l’économie d’aucune bonne volonté, d’aucun citoyen, sans distinction d’origine, de religion, de classe sociale. En effet, comme l’écrivait Charles Maurras : « Aucune origine n’est belle. La beauté véritable est au terme des choses. »

http://www.canalplus.fr/c-infos-documentaires/c-la-nouvelle-edition/pid7017-ariel-wizman.html?vid=1179303&sc_cmpid=FBSharePlayer

Entretien réalisé par Nicolas Gauthier

Faites découvrir cet entretien à vos amis...
Cliquez sur J'aime !

Recevez gratuitement nos articles !


Président de Fils de France

AUJOURD'HUI SUR BOULEVARD VOLTAIRE

Les commentaires sur cette page sont fermés.