Camel Bechikh : Il est naturel que les Français musulmans défendent la famille traditionnelle

Responsable associatif

Président de Fils de France

 

Entretien réalisé par Nicolas Gauthier.

Dans la Manif pour tous de ce dimanche dernier, une banderole portant l’inscription « Les Français musulmans disent non au mariage homosexuel » a fait couler un peu d’encre, au motif qu’elle était surtitrée en arabe. Votre réaction ?

Cette banderole était le fait du Collectif musulman pour l’enfance, une petite organisation fraîchement créée dans le sillage de la Manif pour tous. Quant à ce surtitrage en arabe, je l’ai trouvé aussi inutile que ridicule, comme souvent les fausses bonnes idées. Les musulmans de France sont français. L’initiative était d’autant plus ridicule que l’écrasante majorité des Français musulmans, qu’ils soient d’origine maghrébine ou non, ne lit pas l’arabe classique. Tout au plus baragouinent-ils l’arabe dialectal ; lequel se parle mais ne s’écrit pas.

Les dirigeants de la Manif pour tous sont majoritairement catholiques. Vous qui êtes de confession musulmane, les rapports sont-ils bons ?

Ils sont parfaitement normaux, parce qu’il est naturel que les Français musulmans participent à ce combat commun. Les Fils de France, en tant que patriotes et indéfectiblement attachés à la famille traditionnelle, nous nous trouvons donc en parfaite harmonie avec nos amis catholiques, juifs, agnostiques, athées, qu’ils soient hétérosexuels ou homosexuels. Pour répondre plus précisément à votre question, il s’agit de différents instruments qui jouent la même musique française ; ce, sous la direction d’un chef d’orchestre exceptionnel : Ludovine de la Rochère.

Le 3 février, sur Boulevard Voltaire, Élisabeth Lalesart, d’origine iranienne, faisait le parallèle entre cette fameuse banderole et la révolution de Téhéran, en 1979, assurant qu’elle avait eu à souffrir de l’arrivée au pouvoir de l’ayatollah Khomeiny. Cette comparaison est-elle véritablement pertinente ?

Que les gens puissent porter en eux des douleurs intimes, c’est un fait. Mais qu’ils en fassent ensuite des paradigmes d’analyses civilisationnelles, c’est du grand n’importe quoi. Car avec un simple trajet personnel, on peut démontrer tout et son contraire. Comme l’écrivait François-René de Chateaubriand dans Le Génie du Christianisme, en toutes choses il faut se garder « du diabolisme et de l’angélisme ». Saint Thomas d’Aquin disait : « Là où il y a de l’homme, il y a de l’hommerie… »

Cet entretien peut alimenter le débat...
Partagez-le sur facebook ou twitter !

Recevez gratuitement nos articles !


Président de Fils de France

AUJOURD'HUI SUR BOULEVARD VOLTAIRE

Les commentaires sur cette page sont fermés.