Editoriaux - 10 août 2018

Cambriolages en série : Ouest-France renverse la vapeur et dénonce la naïveté des victimes

Face à la recrudescence des vols à la roulotte, Ouest-France lance un cri d’alarme : les habitants de Laval et même de la Mayenne tout entière sont des naïfs ! « La police a lancé plusieurs mises en garde, par médias interposés. Mais les Lavallois font encore preuve d’une naïveté déconcertante. » Tant d’irresponsabilité laisse sans voix les employés du quotidien. Les victimes font preuve d’une naïveté déconcertante, « pour ne pas de dire de légèreté », ajoute l’auteur de l’article. « Les cinq derniers vols à la roulotte ont eu lieu dans des situations de fenêtres, de voiture ou d’appartement, ouvertes », se désole l’officier de police. Par cet été glacial, il est incompréhensible que des gens laissent leurs fenêtres ouvertes. Outre le risque d’attraper un mauvais rhume, il est évident que cette négligence est un véritable appel à cambriolage. Une invitation. Le voleur qui ne pensait pas à mal se retrouve, ainsi, en situation de tentation extrême… Amené à se saisir d’objets qui ne lui appartiennent pas alors qu’il était en route vers Compostelle, loin des turpitudes de ce monde matérialiste.

Dans l’éventualité d’une multiplication des viols dans la région, Ouest-France tient son titre : « Recrudescence des viols : encore beaucoup de naïveté. » Économie de moyen. Le mot « vol » remplacé par « viol » permettra au journaliste de ne pas réécrire l’article : « Les cinq derniers viols ont eu lieu dans des situations de jupes, de chemises ou de décolletés ouverts », nous signale l’officier de police. Et puis : « Les Lavalloises font encore preuve d’une naïveté déconcertante, pour ne pas dire de légèreté. »

Dans le souci d’un travail journalistique accompli, comment ne pas parler de ces jeunes qui viennent se placer sur la trajectoire de couteaux, de poings fermés et de balles de revolver ? Faut-il être naïf pour sortir le samedi soir en discothèque non muni d’un gilet pare-balles, d’un bouclier ou d’une armure intégrale en acier galvanisé ? L’inconscience des passants qui se promènent dans la rue sans avoir, dans leur poche intérieure, une cartouche de cigarettes au cas où quelques jeunes leur feraient part de leur envie de fumer laisse également pantois. Se plaindre d’avoir été agressé dans ces conditions relève d’une carence de citoyenneté flagrante.

À l’image des policiers de Strasbourg venus sermonner les clients des terrasses de café pour leur manque de vigilance, le titre de Ouest-France : « Vols à la roulotte : encore beaucoup de naïveté » est le signe d’un renversement accusatoire qui défie les lois de la morale la plus élémentaire. Encore un effort et la presse s’indignera que les personnes agressées ne soient pas traînées devant les tribunaux pour répondre de leur « légèreté ».

Probablement coupé de la réalité populaire, Ouest-France s’est sans aucun doute appliqué la consigne à lui-même en fermant ses fenêtres hermétiquement sans aucune possibilité de contact avec l’extérieur. Quant au risque de cambriolage… qui songerait à dérober un tel article ?

Cher lecteur,
Nous travaillons d'arrache-pied pour donner de l'information alternative gratuite et de qualité à plus d'un million et demi de personnes.
Ce travail n'existe que grâce à la générosité de citoyens qui ont à cœur de lutter contre
les mensonges du politiquement correct et de rétablir la liberté d'expression en France.
Si vous acceptez d'aider Boulevard Voltaire dans cette mission salutaire pour notre pays, s'il vous plaît cliquez sur le bouton ci-dessous :


D'avance, un grand merci !
L'équipe de Boulevard Voltaire

À lire aussi

Attentat de Strasbourg : l’arme fatale des bisounours…

Il peut arriver que le Binousours force un peu sur les substances euphorisantes… …