Editoriaux - Santé - 13 août 2018

Californie : au paradis des délires écologistes

Un tribunal de San Francisco vient de condamner Monsanto à payer 289 millions de dollars à un jardinier atteint d’un cancer après avoir utilisé du Roundup. Ce qui provoque, comme l’on pouvait s’y attendre, des réactions orgasmiques chez les Royal, Hulot, EELV et ce qu’il reste de l’écolosphère.

Particularité du système juridique civil californien, c’est, comme dans nos cours d’assises, un jury de citoyens qui s’est prononcé. Un système éducatif capable de fournir, par tirage au sort, une dizaine d’individus capables d’apprécier les fines caractéristiques pharmacologiques et toxicologiques d’un produit, ainsi que les conclusions des nombreuses méta-analyses et études randomisées en double aveugle, ça force l’admiration !

Certes, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) a, en 2015, classé le glyphosate comme « cancérigène probable » pour l’homme. Mais l’agence états-unienne de protection de l’environnement (EPA) ainsi que les agences européennes EFSA (sécurité des aliments) et ECHA (produits chimiques) ne lui trouvent pas de caractère cancérigène. Mais au diable les hésitations, le bobo californien, lui, a la science infuse. Monsanto a « considérablement » contribué au cancer du jardinier Dewayne Johnson. D’ailleurs, ils l’ont dit à la télé : le glyphosate, c’est très dangereux ! La presse pense comme moi…

Mais ça veut dire quoi, « considérablement » ? Un peu, beaucoup, un peu beaucoup, passionnément, à la folie ?

En vérité, les Californiens font depuis des années leur miel de tous les délires écologistes : c’est l’État à la fois le plus fiscalisé et le plus endetté des USA. Il interdit toute autre production d’électricité nouvelle que l’éolien. Résultat : un courant importé deux fois plus cher que dans les États voisins. Il interdit de recueillir les eaux de ruissellement – elles ne sont pas à vous ! -, d’où dessèchement des cultures et des forêts. (Mais les médias mettront, bien sûr, les apocalyptiques incendies actuels sur le compte du si commode réchauffement climatique, interrompu depuis vingt ans…)

Enfin, c’est un classique des juridictions civiles, où il est question d’argent : elles ont une tendance naturelle à condamner le plus solvable. Bayer vient de racheter Monsanto 63 milliards de dollars. On ne va quand même chipoter pour 289 millions…

Commentaires fermés sur Californie : au paradis des délires écologistes

À lire aussi

Et hop, virage à gauche de l’Ordre des médecins !

L'ordre n'est pas opposé à l'extension de la PMA. …