Un syndicaliste de la SNCM écroué pour trafic d’armes

MARSEILLE (Reuters) – Le secrétaire général adjoint de la CFTC à la compagnie maritime SNCM a été mis en examen dans le cadre d’une enquête sur un trafic d’armes et de stupéfiants entre le continent et la Corse, a dit mardi son avocat.

Camille Abboche a été écroué à la maison d’arrêt de Luynes, dans les Bouches-du-Rhône, a précisé Me Erick Campana.

Le responsable syndical a été mis en examen pour « association de malfaiteurs en lien avec un trafic d’armes et trafic de stupéfiants », ainsi que pour « blanchiment ».

« Pour l’instant, il n’a pas souhaité faire de déclaration au magistrat. Il sort de 96 heures de garde à vue très éprouvante et préfère attendre que ses avocats prennent connaissance du dossier », a dit Erick Campana à Reuters.

Une équipe de quinze personnes a été interpellée à la fin de la semaine dernière lors d’un coup de filet qui a démantelé un réseau de trafiquants d’armes et de drogue présumés qui opéraient à bord des navires de la SNCM, la compagnie maritime qui assure les liaisons entre la Corse et le continent.

La nouvelle est mal tombée pour la compagnie, délégataire depuis quelques jours d’une nouvelle convention de transport allouée par l’Assemblée de Corse et destinée à la maintenir en activité.

Jean-François Rosnoblet, édité par Gérard Bon

Envie que vos amis découvrent cet article ?
Partagez-le !

Recevez gratuitement nos articles !


AUJOURD'HUI SUR BOULEVARD VOLTAIRE

Les commentaires sur cette page sont fermés.