Ségolène Royal ne veut pas de hausse de l’électricité avant août

PARIS (Reuters) – Ségolène Royal a dit mardi chercher un moyen d’éviter une augmentation des tarifs de l’électricité d’ici août, alors que le Conseil d’Etat a imposé une hausse rétroactive des factures acquittées par les ménages.

La nouvelle ministre de l’Ecologie, qui a annoncé vouloir « remettre à plat » l’écotaxe dès sa prise de fonctions, a par ailleurs indiqué envisager la mise en place d’une taxe ne visant que les camions étrangers.

« Je vais trouver une solution de bon sens, concrète, conforme aux textes et aux règles pour qu’il n’y ait pas d’augmentation (des tarifs de l’électricité) entre aujourd’hui et le mois d’août », a-t-elle expliqué sur BFM TV et RMC Info.

« La volonté politique doit l’emporter (…).

Je souhaite qu’il n’y ait pas de hausse », a-t-elle ajouté.

Le Conseil d’Etat, qui a déjà imposé plusieurs hausses rétroactives des tarifs du gaz en 2012 et 2013, vient de partiellement annuler un arrêté de 2012 qui limitait à 2% l’augmentation des tarifs de l’électricité.

Sa décision porte sur les factures payées entre août 2012 et août 2013 et concerne les tarifs bleus, appliqués à quelque 28,7 millions de foyers, mais également les tarifs jaunes appliqués aux petits professionnels.

Ségolène Royal a déclaré réfléchir à un changement des modes de calcul de la hausse du coût de l’énergie dans le cadre de la loi sur la transition énergétique.

Elle a dit espérer que ce projet soit présenté « le plus vite possible », et soumis au Parlement en juillet.

Au sujet de l’écotaxe poids lourds, dont le produit doit servir au financement d’infrastructures de transport, Ségolène Royal défend l’instauration d’une vignette appliquée aux camions étrangers à la frontière. Elle a aussi suggéré d’obliger ces derniers à utiliser les autoroutes.

« Ce que je cherche aujourd’hui, et le plus rapidement possible, c’est un système qui va faire payer les camions étrangers parce que les camions français paient déjà », a-t-elle dit.

Le gouvernement de Jean-Marc Ayrault a suspendu en octobre dernier l’entrée en vigueur de l’écotaxe, prévue le 1er janvier 2014, face à la fronde des « bonnets rouges » en Bretagne.

(Chine Labbé, édité par Sophie Louet)

Vous avez aimé cet article ?
Partagez-le sur les réseaux sociaux !

Recevez gratuitement nos articles !


AUJOURD'HUI SUR BOULEVARD VOLTAIRE

Les commentaires sur cette page sont fermés.