Arnaud Montebourg présente ses hérauts de la réindustrialisation

PARIS (Reuters) – Arnaud Montebourg a présenté lundi les personnalités du monde industriel qui piloteront les 34 plans de réindustrialisation de la France, dont le PDG de Renault Carlos Ghosn ou encore celui de Veolia Antoine Frérot.

Ces 34 projets sont censés au cours des 10 prochaines années positionner la France sur des secteurs stratégiques d’avenir comme les transports du futur ou la robotique.

« Aujourd’hui, je réunis les 34 chefs de projet qui sont tous issus des secteurs industriels concernés et avec lesquels nous avons l’intention de mener 34 courses contre la montre, 34 plans de bataille », a déclaré aux journalistes le ministre du Redressement productif à l’issue d’une rencontre à Bercy.

« C’est une équipe de France et j’ai bien l’intention qu’on marque des buts », a-t-il ajouté face à ces personnalités du monde industriel, souvent issues de grands groupes français.

Les 44 chefs de projet – certains comptent deux responsables – devront jouer un rôle de pivot entre l’Etat et les entreprises concernées et faire remonter les besoins financiers ou réglementaires de chacun, a dit Arnaud Montebourg, soulignant qu’il défendrait leurs intérêts devant la Commission européenne.

Le plan vise notamment à accélérer la transition énergétique et à faire rattraper aux usines françaises leur retard sur leurs concurrentes européennes dans le domaine de la robotique, une technologie jugée essentielle pour maintenir la compétitivité.

L’AUTOMOBILE ET L’ÉNERGIE

Mais les secteurs où la France est déjà en pointe se réservent une place de choix parmi les 34 priorités, le PDG de Renault Carlos Ghosn coordonnant ainsi le projet de véhicules à pilotage automatique, une technologie sur laquelle s’est positionné Nissan, l’allié du constructeur français.

« C’est une filière qui fonctionne bien et pour laquelle il y a des projets d’avenir très importants, la voiture de demain c’est important pour l’ensemble des constructeurs et équipementiers », a déclaré Véronique Dosdat, qui représentait Carlos Ghosn lors de la rencontre.

« Le véhicule consommant 2 litres aux 100 km, l’objectif c’est 2020, ce n’est même pas 10 ans. Le véhicule autonome, c’est un peu prématuré pour le dire, on est vraiment au démarrage. »

La voiture consommant deux litres aux 100 km sera promue par deux responsables de PSA et de Renault, Gilles Le Borgne et Jean-Michel Billig.

Les entreprises de l’énergie et de l’environnement, autres secteurs clés en France, sont également représentées par plusieurs personnalités comme le PDG de Veolia Antoine Frérot ou Dominique Maillard, président de RTE, filiale d’EDF.

Le président du Centre national d’études spatiales Jean-Yves Le Gall pilotera le projet de satellites à propulsion électrique tandis que l’ancien ministre de l’Economie Thierry Breton sera chargé du cloud computing.

L’industrie a perdu 750.000 emplois ces dix dernières années. Le gouvernement espère que ce plan pour l’industrie permettra d’en créer 475.000 au cours des dix prochaines.

François Hollande a lancé mi-septembre ce plan basé sur une logique de partenariat public-privé, où l’Etat jouera un rôle de stratège en participant au financement et à la recherche mais en laissant le rôle de « chef de file » à l’industrie elle-même.

Marion Douet, avec Nicholas Vinocur, édité par Yves Clarisse

Cet article vous a plu ?
Cliquez sur J'aime !

Recevez gratuitement nos articles !


AUJOURD'HUI SUR BOULEVARD VOLTAIRE

Les commentaires sur cette page sont fermés.