#balance

Balancé, Tex balance à son tour ses quatre vérités !

 

Tex, ancien animateur de l’émission « Les Z’Amours » (France 2), débarqué à cause d’une blague sans doute discutable, genre comique troupier, lancée sur la chaîne C8« Les gars, vous savez ce qu’on dit à une femme qui a déjà les deux yeux au beurre noir ? On lui dit plus rien, on vient déjà de lui expliquer deux fois ! » –, règle ses comptes avec les féministes intégristes dans les colonnes de Libération.

Des féministes qui regardent plus volontiers la paille dans l’œil du voisin que leur poutre, comme Marlène Schiappa, qui avait publiquement vilipendé Tex, capable, par ailleurs, de faire montre d’une cruauté notoire contre Sylvie Tolmont, ancienne députée de la Sarthe. Cette dernière a eu l’audace de « liker » un tweet pointant les contradictions d’une ministre défendant l’école publique mais plaçant ses enfants dans un établissement privé : « Je savais que tu étais une personne inculte, méprisable, aigrie mais de là à “aimer” sur Twitter le fait que quelqu’un donne l’adresse de l’école de mes enfants : c’est juste à vomir. Tu n’as jamais été capable d’en avoir toi-même donc peut-être ne sais-tu pas que c’est un principe de vie », avait répondu l’intéressée. Ce qui constitue une certaine violence faite à une femme.

Tex, natif du Croisic (Loire-Atlantique), résume donc, avec ses mots à lui, la frénésie de « Balance ton porc », qui frappe tous azimuts et décrédibilise le légitime combat à mener contre les agressions et harcèlements dont sont victimes nombre de femmes, à commencer par celles des quartiers dits sensibles et dont on ne parle qu’avec une pudeur malsaine pour ne pas « stigmatiser » telle communauté.

Pour Tex, « “Balance ton porc ?” “C’est la fin de notre liberté”, assène-t-il […] Pas fan de la méthode, pour le dire poliment : “Balancer, ça veut dire trahir. On balance pas.” […] Il refuse d’y voir autre chose que de la délation » (Libération). Balancer publiquement – et souvent anonymement – répond effectivement plus volontiers à une pulsion vengeresse.

Plus loin, l’humoriste déclare : « Moi, je sers une autre génération […]. Faut avoir honte de faire rire les gens de 65 ans ? Cette génération, elle a plus le droit de vivre ? » (op. cit.), comme un pied de nez à cette tendance jeuniste qui veut systématiquement faire table rase du passé.

En plus de se faire « le défenseur d’un schéma de couple à l’ancienne » (Le Parisien), Tex ne s’arrête pas là et met franchement les pieds dans le plat en avançant que em> »“la déprime au travail” est liée à Balance ton porc, qui participerait d’un même mouvement de terreur à grande échelle » (Libération).

Si cette rage féministe désordonnée se poursuit, les Françaises ressembleront dangereusement à leurs voisines d’outre-Rhin qui « ne sont pas habituées à ce que les hommes leur renvoient l’image de leur féminité. Je crois par ailleurs que la femme allemande n’a toujours pas compris qu’il y avait un bonheur à se sentir femme » (propos d’une Allemande rapportés par un expatrié français, in Les Inrockuptibles).

Cet article a été lu 10906 fois
Cette statistique n'est pas mise à jour en temps réel