L’islam contre les islamo-racailles de banlieue !

Journaliste et essayiste
 

Un lieu commun voudrait que l’islam soit ontologiquement intolérant. Or, si la religion musulmane dans ses variantes (sunnisme, chiisme, wahhabisme, salafisme, etc.) a pu se répandre historiquement par la violence, on ne saurait précisément en rendre responsable le Coran qui contient des sourates très différentes les unes des autres, voire contradictoires.

À l’heure actuelle, à l’instar de toutes les religions qui s’historicisent, l’islam ne peut pas non plus se définir comme unitaire. Et tous ceux qui s’en réclament ne sont pas ipso facto en conformité avec ses préceptes. Plus que jamais, l’amalgame né après le 11 septembre 2001 (islam = islamisme = terrorisme) doit être dénoncé avec une extrême vigueur par tous les honnêtes hommes. D’ailleurs, c’est souvent parce que les 1,3 milliard de musulmans dans le monde se voient insultés par un Occident à la fois suprémaciste, matérialiste et décadent qu’ils deviennent convulsifs à leur tour et favorisent l’émergence d’un islamisme radical.

Puisque certains islamologues patentés exhument le Coran avec un unilatéralisme négatif, il devient indispensable de citer de nombreuses sourates émanant de ce livre saint pour les musulmans. Elles viennent contredire la haine et la dissimulation qu’il serait censé renfermer exclusivement. Des textes, rien qu’une partie des textes non restrictifs certes, mais démontrant la pluralité coranique : « Nous avons établi pour chaque nation des rites sacrés qu’elle suit. » (XXII, 66) « Ceux qui ont cru, ceux qui suivent la religion juive, les chrétiens, les sabéens et quiconque aura cru en Dieu et au jour dernier, et qui aura pratiqué le bien, tous ceux-là recevront une récompense de leur Seigneur ; la crainte ne descendra point sur eux et ils ne seront point affligés. » (II,59) « Appelle les hommes dans le sentier de Dieu par la sagesse et par des admonitions douces ; si tu entres en dispute avec eux, fuis-les avec honnêteté. » (XVI, 127)

Au risque d’être laborieux, poursuivons la lecture édifiante des sourates du Coran : « Pas de contrainte en religion, la vérité est distincte de l’erreur » (Coran, II, 256) ; « Tu ne vas quand même pas forcer les gens à devenir croyants » (X,99) ; « Ta mission est de leur rappeler le pacte primordial. Il ne t’appartient pas de les dominer » (LXXXVIII,21,22). Et puis : « Prêche dans la voie de Dieu sagement et doucement. Si vous punissez, faites-le de la même façon que vous avez été punis ; mais il vaut beaucoup mieux pour vous que vous supportiez patiemment… Supporte patiemment leurs complots et ne t’en afflige pas. Dieu est avec les patients qui rendent le bien pour le mal. » (XVI, 125,126) Quelques sourates qui prouvent qu’une étude complexe et approfondie du Coran permettrait de mieux connaître l’islam traditionnel qui reste un antidote au comportement totalitaire des islamo-racailles de banlieue comme de la nébuleuse Al-Qaïda !

Faites découvrir cet article à vos amis...
Cliquez sur J'aime !

Recevez gratuitement nos articles !


AUJOURD'HUI SUR BOULEVARD VOLTAIRE

Les commentaires sur cette page sont fermés.