Editoriaux - Société - 6 août 2018

Antiracisme : noir ou blanc, le robot politique donne toute satisfaction

Terrible nouvelle rapportée par slate.fr : le racisme gagne le monde des objets. D’après une étude dont le site d’info ne précise pas la provenance, les robots seraient, eux aussi, victimes de discrimination raciale. Lors de tests effectués face à ces personnages articulés, l’homme blanc en situation de légitime défense tire plus volontiers sur le modèle de couleur noire. Que faire ? Le monde de la robotique est placé face à un abîme de questionnements. Actuellement, ces machines sont construites majoritairement blanches. « Si les robots sont censés fonctionner comme enseignants, amis ou aides-soignants, par exemple, ce sera un grave problème si tous ces rôles ne sont occupés que par des robots racialisés en blanc », ont expliqué les chercheurs.

Chez le marchand d’électroménager, lave-linge, machines à laver la vaisselle et réfrigérateur sont appelés « produits blancs ». Un scandale qui voit la communauté du même nom reléguée au rang de domestique. Dévolue aux tâches ingrates. Tourneuse de linge sale, arroseuse d’assiettes grasses… Qui dénoncera cette discrimination ?

L’absence de bonshommes bleus pourrait également être révélatrice d’un racisme anti-Schtroumpfs éhonté. Et pourquoi pas des multicolores ? La présence d’un robot homosexuel dans un univers de cuisine truffé de machines toutes plus affriolantes les unes que les autres éviterait au propriétaire d’assister à des scènes de harcèlement ménager insupportables.

En tout cas, les chercheurs n’en démordent pas : « Il y a aussi la sensation claire que ces robots – et, par extension, d’autres robots humanoïdes – ont une race. » Dans ce cas, pourquoi persister dans un anthropomorphisme problématique ? Excepté les nostalgiques de l’esclavagisme, personne n’a manifesté le moindre désir de se voir servir ou soigné par un outil comportant deux yeux, un nez et une bouche. Seul le secteur de la poupée gonflable pourrait avoir à souffrir de l’abandon de la représentation humaine dans la machine proposée à la clientèle. Le consommateur contraint d’assouvir ses fantasmes avec une boîte carrée pourrait se plaindre à Que choisir

Alors que la France, généreuse en diable, va supprimer le mot « race » de la Constitution, le concept est remis sur le tapis par le monde de la technologie. Le contournement linguistique qui voit le mot « racialisé » fleurir dans le discours humaniste est la feuille de vigne posée sur le sexe des anges. Le novlandais est pudique.

Slate.fr omet, dans son article, de parler de la technologie française sur le secteur de l’androïde. Le député En marche ! soumis et obéissant présente tous les avantages de l’humanoïde corvéable à merci. Toujours prêt, toujours d’accord. Avec une longueur d’avance sur la recherche mondiale, l’Assemblée nationale est devenue le laboratoire des expériences robotiques les plus avancées. Machines disponibles en toutes couleurs. À rayures ou décolletés plongeants. Macronisées jusqu’au tréfonds des circuits…

De la belle ouvrage.

Commentaires fermés sur Antiracisme : noir ou blanc, le robot politique donne toute satisfaction

À lire aussi

Aretha Franklin : le génie sans forcer

La musique était son langage. Sa langue natale. …