Editoriaux - Polémiques - 15 octobre 2018

Anne Hidalgo va loger les SDF dans les salons de l’hôtel de ville. Et pourquoi pas à l’Opéra ?

Accrochez-vous, les amis ! Dans la perspective des municipales à l’horizon 2020, on n’a pas fini d’en voir et d’en entendre. Et dans le registre de la démagogie galopante, la compétition est ouverte…

Pour l’instant, c’est notre bien-aimée Anne Hidalgo qui s’installe sans conteste à la tête du peloton. Certes, madame le maire de Paris nous a habitués à des initiatives toutes plus « époustouflifiantes » les unes que les autres, mais il faut admettre que, cette fois, elle s’est surpassée.

Notre édile a ainsi confié au Journal du dimanche son projet de transformation de l’hôtel de ville de Paris en dortoir pour les indigentes. « Si la prise en charge des personnes sans-abri est compétence de l’État, il m’a toujours paru essentiel que Paris l’aide à trouver des solutions », dit-elle. Et l’on aurait tort, bien sûr, de voir là autre chose qu’un élan de générosité ou la preuve d’un altruisme parfaitement désintéressé. Ce n’est pas le genre de la dame. La preuve…

« J’ai tenu à créer une halte dédiée aux femmes dans l’hôtel de ville de Paris », confie-t-elle au JDD. Ainsi, le salon des Prévôts et celui des Tapisseries, au rez-de-chaussée, « seront transformés en accueil de jour – repas et soins – ainsi qu’en halte de nuit – lits, dortoirs, blocs sanitaires » d’ici fin novembre. « Magnifyyyque ! », comme dirait sa copine. « Quel symbole ! » s’enthousiasment les belles personnes. C’est vrai, passer directement du trottoir aux ors de la municipalité, c’est très « émotionnant ».

Certes, les dames n’auront pas droit à la galerie des Glaces (la grande salle des fêtes) en bord de Seine, mais c’est tout comme. Les 750 m2 de salons « pourront accueillir, de façon pérenne, environ cinquante femmes voire une centaine en période de grand froid », dit Anne Hidalgo. Elle qui bénéficie du plus grand bureau de la République française – 155 m2, c’est plus que celui du Président et du Premier ministre – pourrait, d’ailleurs, bien prendre quelques copines avec elle. Et puis, c’est vrai, l’hôtel de ville, malgré ses 55.000 agents municipaux, a de la place à revendre. Pensez, le bâtiment compte 700 pièces, souvent décorées de façon somptueuse. À lui seul, l’appartement qu’occupait le couple Chirac, de 1977 à 1995, fait 1.400 m2. En 2003, Bertrand Delanoë l’a transformé en crèche pour les enfants du personnel : une petite cinquantaine de bambins s’y ébattent. Ça fait 28 m2 par gamin. On verra si, dans un souci de mixité sociale bien comprise, leurs parents « agents de la mairie de Paris » accepteront de partager avec les enfants des sans-logis…

Anne Hidalgo est une femme généreuse qui demande l’engagement de tous pour cette noble cause. Elle a donc appelé les mairies d’arrondissement à ouvrir également leurs salons. Florence Berthout, maire LR du Ve arrondissement de Paris, a déjà répondu présente. C’est vrai, les pauvresses logées place du Panthéon, ça aura de la gueule ! On imagine que d’autres ne voudront pas être en reste.

Si les idées manquent, on peut faire quelques suggestions : le foyer de l’Opéra (Garnier, pas Bastille, dont l’escalier d’honneur est déjà envahi par les punks à chien) ou même la salle. Le velours des fauteuils est plus chaud sous les fesses que le marbre des salons de l’hôtel de ville. Et puis, on pourrait tendre des cordes à linge sous l’affreux plafond de Chagall et rendre aux « baignoires » un usage plus conforme à leur nom. Et là, au moins, il y a des toilettes sur le palier…

Commentaires fermés sur Anne Hidalgo va loger les SDF dans les salons de l’hôtel de ville. Et pourquoi pas à l’Opéra ?

À lire aussi

Réduction des dépenses de l’État : il va falloir encore attendre…

On est nettement plus étonné devant les dépenses en personnel concernant « l’intendance »,…