Il y a 2 années
Polygamie pour tous !
Pourquoi la loi s’arrête-t-elle arbitrairement à la monogamie ? Mariage pour tous ? Chiche.
Ecrivain, journaliste
Il fut journaliste à l'Express, directeur de la rédaction de France-Soir et directeur littéraire dans plusieurs maisons d'édition dont Belfond et Robert Laffont. Auteur d'une quarantaine de livres.
Ils confirment ce que Zemmour dénonce : une domination de la pensée uniqueLa question identitaire est fondamentaleIl faut stopper cette littérature grotesque autour de prétendus « amalgames » !

Mariage-pour-tous et Manif-pour-tous dansaient, il y a encore quelques semaines, un pas de deux savamment réglé. Distribution balisée des rôles entre conservateurs réactionnaires et progressistes libertaires, gauche soixante-huitarde contre droite cléricale, les étiquettes pleuvaient dans les tabliers médiatiquement formatés. Las ! Cette savante construction s’est écroulée comme un château de sable quand on s’est aperçu que la carte n’était plus le territoire, que l’Assemblée nationale ne représentait plus tout à fait le peuple en ses profondeurs, et surtout, que les questions entre toutes essentielles de la filiation, des mères porteuses et de l’industrialisation du ventre avaient été soigneusement dissimulées sous le tapis législatif.

Et l’on s’est rendu compte, ô sublime crétinisme des élites autruchisées, que cette gauche de gouvernement toute entière tendue vers les Lumières et l’accomplissement du bonheur ici bas était prête à ouvrir un nouveau marché d’exploitation, dans le plus pur style du capitalisme le plus écœurant : celui de l’utilisation de mères aussi porteuses que nécessiteuses au service de la fabrication de bébés-éprouvette pour couples divers et variés. Comme l’a dit à peu près l’excellent Pierre Bergé, figure emblématique de tous ceux – et ils sont légion – qui vivent à droite et qui postillonnent à gauche : au fond, employer contre rémunération des femmes fécondes équivaut à utiliser la force de travail des ouvriers de l’industrie. Pourquoi cette démarche serait-elle moins normale que l’autre ? Voilà donc une véritable avancée dans la civilisation : des couples – ceux qui en auront bien sûr les moyens – demanderont aux travailleuses de l’utérus de pondre à la chaîne des marmots à qui il faudra, quinze ans plus tard, expliquer de quelle union ils ont jailli. Bonjour les dégâts.

Et puis, au fond, pourquoi s’arrêter en si bon chemin ? Le Mariage pour tous a ouvert toute grande la boîte de Pandore : si on accepte le principe de l’union entre personnes du même sexe, au nom de quoi empêcher un homme d’épouser plusieurs femmes ou une femme d’épouser plusieurs hommes, à partir du moment où chacun est adulte consentant ? Pourquoi la loi s’arrête-t-elle arbitrairement à la monogamie alors que les expériences collectives existent depuis des siècles et sous toutes les latitudes ? Mariage pour tous ? Chiche. Mais vraiment pour tous, dans l’infinie variété des combinaisons. Et la fin de cette hypocrisie imbécile que les pouvoirs utilisent généralement pour masquer leurs béances.

aujourd'hui sur boulevard voltaire
les vidéos qui buzzent
l'actu en vidéos
Les commentaires sur les articles de plus d'une semaine sont fermés.
cliquez ci-dessous pour acheter
top 30 jours
top de toujours
livres chroniqués
nos auteurs