Audio - Editoriaux - Entretiens - 24 octobre 2018

Alexandra Sobczac-Romanski : « Loto du patrimoine, Stéphane Bern s’est fait berner ! »

Gérald Darmanin l’a avoué : l’État récupérera les taxes générées par les revenus du Loto du patrimoine. Pour Alexandra Sobczac, la présidente d’Urgence patrimoine, cette décision surprenante de ne pas affecter tous les revenus du Loto à la sauvegarde du patrimoine met en colère les joueurs. Elle s’exprime au micro de Boulevard Voltaire.

Le ministre du Budget, Gérald Darmanin, a avoué que les fonds récoltés par le Loto patrimoine ne seront pas totalement consacrés au sauvetage du patrimoine. Êtes-vous surprise par cette annonce ?

Ça me surprend dans le sens où je suis d’une naïveté exemplaire. Je pensais sincèrement qu’il y avait une volonté réelle de l’État de faire de vrais gestes en faveur de la sauvegarde du patrimoine. Le Loto ne pouvait évidemment pas sauver le patrimoine en général, mais c’était une mesure qui devait permettre de lever 15 à 20 millions d’euros. Dans mon idée, les taxes levées par l’État dans ce cadre devaient être affectées au patrimoine en péril. C’était le projet de monsieur Bern.
Je suis donc quand même un peu surprise qu’on change ainsi d’avis dans les plus hautes sphères de l’État et qu’on annonce une telle volte-face. Cela va agacer beaucoup de gens. J’ai, d’ailleurs, observé pendant à peu près trois heures les réactions sur les réseaux sociaux. Les réactions utilisent souvent un jeu de mots autour du nom de Stéphane Bern, comme : « Nous nous sommes fait berner » ou « Stéphane s’est fait berner »

Les joueurs sont très en colère.

Le message envoyé est assez inquiétant pour tous les défenseurs du patrimoine. L’État ne semble pas, finalement, si préoccupé que cela par cette cause…

Nous espérons que la pétition que nous venons de lancer va suffisamment mobiliser pour aider Stéphane Bern à se faire entendre. Et nous espérons que l’État reviendra sur sa décision.
Si ces taxes ne sont pas allouées à la sauvegarde du patrimoine, on pourra légitimement dire qu’il ne s’agissait que d’un effet d’annonce. Il faudrait un signe fort pour montrer qu’il y a, finalement, une vraie démarche en faveur de la sauvegarde du patrimoine.

Derrière la réelle efficacité de ce Loto, il y avait tout de même une symbolique assez forte…

C’est parce qu’il y avait une symbolique très forte que cette initiative a eu du succès. Ma position personnelle restait peut-être un peu différente de celle de beaucoup de gens, même si je ne dis pas que ça ne sert à rien. Mais je suis au cœur du système et j’en vois les failles et les limites.
Ce Loto restait, néanmoins, une idée sympathique. Les 15 à 20 millions annoncés n’étaient quand même pas rien, même si cela reste une goutte d’eau dans l’océan des besoins en matière de sauvegarde du patrimoine. Je ne connais pas le montant exact qui devait être finalement alloué, mais je crois qu’il est de l’ordre de 7 % du montant des jeux. C’était quand même important pour le patrimoine en souffrance.
J’ai pu lire chez un de vos confrères que Gérald Darmanin se défendait en rappelant que l’État n’était pas la poule aux œufs d’or. Il s’est contenté de cette remarque pour justifier de la non-attribution des taxes…

Commentaires fermés sur Alexandra Sobczac-Romanski : « Loto du patrimoine, Stéphane Bern s’est fait berner ! »

À lire aussi

Une exclusivité Boulevard Voltaire : lettre ouverte d’une présidente d’association de défense du patrimoine à Stéphane Bern

« Cache-misère », dites-vous, non sans quelque perspicacité. Mais il en aura donc fallu, d…