Editoriaux - 16 novembre 2018

À quand les gilets jaunes pour la France bien élevée ?

Dans l’univers LGBTQIA+ (entendez lesbiennes, gay, bi, trans, queer, intersexe, asexuel… et tous les autres), les militants sont actifs et multiplient les pétitions : pour lutter contre les violences sexistes et sexuelles, pour dénoncer les agressions homosexuelles ou autres. Quelle grande ville de France ne connaît pas, désormais, sa traditionnelle Marche des Fiertés ou Gay Pride qu’elle finance toute l’année à coups de subventions à des associations homosexualistes aux noms ubuesques comme Les Enfants terribles, Pomme d’api ou GAYVIKING ?

Et le plus drôle, dans tout ça, c’est que lors de ces événements, à en croire la presse, c’est toujours allégresse et bonne humeur qui sont au programme. Forcément, nulle contre-manifestation ou débordements d’opposants ne sont jamais venus obscurcir les réjouissances. Pour la communauté homosexuelle dans la rue, c’est tapis rouge !
Sur les ondes et les plateaux télé, alors là, c’est champagne ; quasi quotidiennement des ambassadeurs de charme comme Marc-Olivier Fogiel viennent raconter à quel point ses deux petites filles obtenues par GPA en toute illégalité sont à croquer. Nul jour ne passe sans que l’on déniche un couple de lesbiennes émouvantes réclamant à cor et à cri « un enfant, j’ai le droit, sinon, je pars me le faire faire ailleurs ! »

Les partisans de la famille traditionnelle, eux, ne partent pas avec la même égalité des chances. Si peu de médias pour relayer leurs opinions et, quand ils descendent dans la rue, ce n’est pas toujours rose. La preuve, hier : l’association Alliance VITA organisait, dans 53 villes de France, avec l’accord des préfectures, des manifestations pour sensibiliser le public aux dangers de la légalisation de la PMA pour des enfants que l’on prive ainsi de père. Avec des banderoles, un peu de musique, des panneaux et des militants pacifistes et bien élevés.

En toute illégalité, puisque non déclarées à la préfecture, les associations LGBT+ avaient appelé partout à contre-manifester « pour ne pas laisser la parole… aux discours misogynes et lesphobes ».

Bilan : dans 17 villes, des insultes, des crachats, des hurlements, des doigts d’honneur (signe désormais admis, il est vrai, en Macronie), des bousculades, des coups : une femme enceinte de 8 mois giflée. J’ai été le témoin de certaines scènes ; j’y ai vu un homme âgé et handicapé se faire encercler et molester par une horde excitée qui hurlait des slogans féministes tels que : « La domination masculine, on la coupera à la racine ! » Mieux valait, on l’aura compris, appartenir à la gent féminine, ce jour-là…

Rendons hommage aux militants d’Alliance VITA qui ont su garder calme et détermination dans ces circonstances. Il faut dire que la patience et la bienveillance, ils connaissent ! Loin d’avoir un discours désincarné, ils défendent la vie humaine de la conception à la mort comme la nécessité, pour un enfant, d’avoir un père et une mère, pas par hasard mais par expérience de terrain. Grâce à ses réseaux d’écoute, les membres d’Alliance VITA conseillent et assistent quotidiennement femmes en détresse, personnes en fin de vie, handicapés et proches, ceux qui n’en peuvent plus. Une partie de cette France qui reste encore et toujours si bien élevée…

Ne tombons pas dans le raisonnement facile d’inculper les bandes excitées qui veulent en découdre avec les défenseurs de la vie. Biberonnés dès le plus jeune âge d’idéologie mortifère et égoïste délivrée par les médias, ils ne savent pas et pensent avoir tout les droits comme celui d’avoir un enfant à n’importe quel prix. Futures victimes d’un meilleur des mondes où tout s’achète : le ventre des femmes, les embryons, les gamètes. Au détriment des plus pauvres, à commencer par eux-mêmes car qui, à part Marc-Olivier Fogiel, peut se payer une GPA à 200.000 euros ?

Suite à ces débordements, l’association Alliance VITA annonce porter plainte pour quoi déjà ? On parie ? Cette France bien élevée-là, chère à Gabrielle Cluzel, peut attendre… À moins que la colère ne change de camp.

À lire aussi

Pacte de Marrakech, “Big Brother is watching you!”

Le thème de l'immigration devra désormais être présenté de manière positive sous le regard…