72 % des Français souhaitent – à juste titre – le maintien de l’euro !

Économiste
 

Pour se sauver, la zone euro, et la France plus particulièrement, doit commencer par se sauver elle-même avec de drastiques réformes structurelles et budgétaires. Aide-toi et le ciel t’aidera !

La France, si aucune mesure n’est prise par le nouveau gouvernement à venir, est sous la menace d’une dépression économique, d’un krach financier avec explosion de l’euro, alors que c’est elle qui a poussé à la création de l’euro comme contrepartie à l’unité allemande pour arrimer l’Allemagne à l’Ouest ! Sans redressement de la compétitivité française, sans la restauration de l’équilibre de ses comptes, la France sera le premier responsable de l’explosion de l’euro. L’Europe assistera alors à une course à la dévaluation compétitive des monnaies nationales et à une gigantesque hyperinflation, seule façon expéditive mais injuste de régler une dette insolvable. La première dévaluation du franc de 25 % s’avérera très vite insuffisante ! Les retraités et les détenteurs de patrimoines financiers seront ruinés. Bref, le scénario de l’hyperinflation semblable à l’Allemagne en 1923 !

Pour que l’euro survive, il faudra harmoniser à moyen terme – ce qui aurait dû être fait depuis longtemps, si nous n’étions pas dirigés par des crétins et des irresponsables – les systèmes fiscaux et sociaux entre la France et l’Allemagne. Dans l’immédiat, la France doit prendre des mesures courageuses pour rétablir sa compétitivité économique structurelle avec l’Allemagne : diminution du nombre de fonctionnaires, la France ayant plus de fonctionnaires en valeur absolue qu’une Allemagne plus peuplée, fin des 35 heures, diminution des charges sociales des entreprises, introduction de la « TVA emploi », flexibilité du marché du travail, suppression de l’ISF, encouragement à l’innovation, à l’entrepreneuriat, passage de l’âge de la retraite à 65 ans, suppression des régimes spéciaux, politique sociale moins généreuse, suppression de l’AME, arrêt de la folle immigration de 250.000 personnes par an dont le coût annuel est de plus de 70 milliards d’euros…

De même que l’Allemagne a su tirer très habilement son épingle du jeu après la création de l’euro en augmentant sa compétitivité grâce à son sérieux, à l’intelligence pragmatique de ses syndicalistes et aux lois Hartz IV de Gerhard Schröder, la France doit cesser de se suicider inexorablement, à petit feu, rétablir sa compétitivité et retrouver sa puissance économique industrielle naturelle par rapport à l’Allemagne !

Le FN pratique la démagogie économique socialiste pour plaire aux électeurs et paradoxalement, d’une façon imbécile, en contradiction avec lui-même, va chercher le fouet pour se faire battre avec l’euro, puisque 72 % des Français souhaitent à juste titre le maintien de l’euro (Le Figaro Économie du 20 mars 2017).

La seule alternative à l’euro, c’est donc la fin de la monnaie unique et la dévaluation des monnaies nationales avec l’hyperinflation, le chaos économique et politique, un coup fatal porté à Europe Puissance ! Le choix doit être vite fait. Il n’y a pas à hésiter ! Que les pays sud-européens, dont la France (ce qu’a commencé à faire véritablement la seule Espagne), prennent enfin le taureau par les cornes pour se réformer en arrêtant de rêver et en se regardant dans une glace ! Retour aux réalités économiques et à la realpolitik après les rêveries socialistes et gauchistes qui n’ont que trop duré !

POUR ALLER PLUS LOIN